samedi 25 mars 2017

RuPaul : les deux natures d'un travesti célèbre -- et ses conseils


Peinture corporelle sans travestissement.

Deux fois RuPaul: sur scène et à la ville.
Comme l'actuel président des États-Unis, RuPaul [ci-dessus deux fois à droite] est devenu célèbre grâce à l'émission de téléréalité qu'il anime. Trump a dressé des candidats affairistes à devenir des fauves, RuPaul lâche des drag queens dans l'arène de l'élimination. Son show est vulgaire et pitoyable. Pourtant, dans une série d'entretiens publiés cette semaine par le site de Salon, j'ai découvert l'autre face de la personnalité de cet homme étonnant. Officiant lors de la cérémonie de mariage de deux travestis (l'histoire ne dit pas s'il s'agissait de professionnels ou d'amateurs, ni d'un couple hétéro ou homo) il a repris cette parole de Jésus dans ses propres termes: "Si vous n'arrivez pas à vous aimer vous-même, putain! comment allez-vous aimer une autre personne?"


Drag queens = travestis.

Né en 1960, RuPaul André Charles a connu une jeunesse difficile tant dans sa famille qu'à l'école où les garçons fragiles étaient moqués et tabassés. Adulte, il s'est lancé dans une carrière de drag queen, mannequin, acteur, chanteur et producteur. Sa téléréalité RuPaul's Drag Race est entrée hier dans sa neuvième saison. L'an dernier, elle a gagné un Emmy.

Le meilleur de deux mondes pour s'amuser: des plumes et une coquille saillante.
"Quand vous pensez aux dernières élections, c'est vraiment la vieille garde en phase d'élimination, complètement dépassée." Commentant la situation politique aux États-Unis, RuPaul parle de dichotomie, de division. "Malheureusement, ce qui s'est passé ces dernières années concerne très peu la politique; il s'agit plutôt d'un dialogue important qui n'a pas eu lieu à cause de la dualité, du double récit que chacun porte en soi. Ce récit dit d'un côté je veux que l'égalité règne enfin et je veux que nous allions de l'avant. Et, de l'autre côté, cette même voix déclare, comme dans les petites annonces de rencontres: pas d'efféminé, pas de barbu, pas de gros, pas de mec de couleur, pas de musulman. Voilà où nous en sommes, tous!"

"Trouvez la tribu qui vous soutiendra."

Pour trouver le soutien nécessaire lorsque la situation devient délicate, la persécution insuportable, RuPaul conseille: "Cherchez la tribu qui vous convient!" Trouvez ceux qui sauront vous comprendre et vous soutenir parce qu'ils ont passé par là et qu'ils vous respectent. Lorsqu'il avait 14 ans, alors qu'il traversait une crise, il a fait un pacte, dit-il: "Je me suis juré que je ne rejoindrais jamais la Matrice, que je ne me laisserais pas asservir par le statu quo, que je combattrais toujours l'immobilité et les rôles imposés. Ces trucs me donnaient le frisson, c'est comme si je me trouvais attaché sur une table d'opération et que l'anesthésie n'avait pas fonctionné."

Marquer sa différence...

...par le vêtement...


...tout en demeurant mâle.
"J'ai toujours travaillé et exercé dans la marge. C'est là où je me sens à l'aise." RuPaul estime que, malgré la situation actuelle et le sentiment que les libertés disparaissent, le changement se prépare pour ceux qui veulent être différents, et ceux qu'on doit accepter avec leur différence fondamentale. Est-ce que les peuples vont évoluer et comprendre que le concept du genre -- au contraire de celui du sexe, qui est biologique -- englobe des différences psychologiques et sociales beaucoup plus larges et qu'il va falloir en tenir compte pour vivre ensemble harmonieusement. "Je pense que cela va se produire et que nous allons faire tomber ces foutues murailles qui ont été érigées partout. Nous allons découvrir des nuances plus subtiles et des angles nouveaux."

Le travestissement repose sur le plaisir de porter les vêtements destinés à l'autre sexe. Il peut s'agir d'un acte occasionnel et récréatif, d'une activité théâtrale ou de divertissement comique. D'autres personnes personnes ressentent le besoin d'adopter parallèlement les vêtements et les comportements de l'autre sexe. RuPaul connaît les embûches. "Souvenez-vous d'apprendre à vous aimer; et commencez aujourd'hui! La méditation pourrait vous aider. Elle m'a appris à me regarder objectivement. Je peux m'observer de l'extérieur et me demander qu'est-ce que tu fous, qu'est-ce qu'il t'arrive? Le calme, la tranquillité intérieure m'ont permis de me centrer. C'est la clé, la première étape dans l'apprentissage de se respecter soi-même."



Les travestis, surtout les plus affirmés, me donnent l'impression d'avoir très mal intégré la part féminine dont chaque homme équilibré a besoin pour mener sa vie avec intelligence, bonté et une assurance virile. Ils incarnent une femme vulgaire, agressive -- en fait très masculine dans son attitude -- malgré les chichis et les manières. À la différence des hommes qui ressentent une vraie identité féminine au fond d'eux, les travelos manifestent, à mon sens, un grand mépris du féminin. C'est pourquoi les mecs hétéros mal assortis dans leur couple apprécient les spectacles de drag queens: cela les venge et exprime leur désarroi. Oui, dans ce secteur ambigu, les apparences sont trompeuses.

André

mardi 21 mars 2017

Muscles harmonieux du bon vieux temps -- avant le bodybuilding


Jerry Rocco, New York.

Chirurgie reconstructive.


1880: le photographe Edward Muybridge...

... avec son modèle.


Plongeur avec son coach.


Le culturiste John Weidemann.


Huile du peintre norvégien Vilhelm Tetens, 1905.

Kouros, 5e s. av. J-C.
Chaque jour, minutieusement, des prêtres
dissèquent le Dharma*
et sans fin chantent
des soûtras** entortillés.

Ils devraient apprendre
à déchiffrer les lettres d'amour
qu'envoient le vent et la pluie,
la neige et la lune.

Ikkyū Sōjun, moine japonais du XVe siècle, a écrit de nombreux poèmes drôles et érotiques.

* Le dharma: la vérité éternelle.
** Les soûtras: sentences en langue sanskrite.

Freikörperkultur, mouvement gymnique et naturiste allemand.


Modèle d'artiste, 1895.

Hercule étouffant le lion de Némée.

James Dardanis, vers 1950.


Assis: Jung et Freud, 1907.

Fire Island, 1939.



Porno: Al Parker et Mike Davis, 1978.




Éphèbes siciliens, passion du baron von Gloeden.

vendredi 17 mars 2017

Comment l'étui pénien des Papous se cultive dans leurs champs



Située au nord de l'Australie, l'île de la Nouvelle-Guinée est divisée entre l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Guinée occidentale ratachée à l'Indonésie. Les coutumes anciennes comme l'existence d'une case des hommes dans chaque village, d'une série d'initiations pour tester l'endurance des garçons et des jeunes adultes, ainsi que le port d'un étui pénien ont été mises à mal par les missionnaires chrétiens d'une part, par l'État indonésien musulman de l'autre.



Certaines peuplades de l'île étaient cannibales et guerroyaient régulièrment contre leurs voisins. Les vainqueurs mangeaient la chair de leurs ennemis et jetaient leurs os broyés en bas dans la vallée. Peuples animistes, ils respectaient religieusement la nature. Leurs chamans remplissaient plusieurs fonctions: l'une que nous appelerions religieuse d'intermédiaire entre les mondes des vivants et des morts, d'autres en tant que guérisseurs du corps et de l'esprit, enfin en tant qu'officiants dans la case des hommes et prenant part aux rites d'initiation.

L'étui pénien est tiré d'une plante nommée calebassier que les hommes vident et sèchent avant de l'ajuster à leur pénis. Pour obtenir les différentes formes et grandeurs, la plante est guidée durant sa croissance, par exemple avec des poids pour l'incurver. Selon certaines sources, on ne peut pas juger l'importance d'un gars à l'épaisseur de son étui. La forme indique plutôt l'appartenance à telle ou telle tribu, la longueur variant suivant l'occasion. Petite pour aller aux champs, plus longue quand on participe à une cérémonie. Y a-t-il un élément d'exhibitionnisme à la base de cette parure? Les Papous jurent que non; c'est juste une façon de couvrir leur nudité, un cache-sexe, en somme... Comme en Occident où le cuissard du cycliste, avec son panier sculpté, est juste une protection de l'entrejambe à cause de son fond garni de cuir.




Trois jeunes Australiens en visite chez des Papous s'initient au port de l'étui pénien.


Le gouvernement indonésien interdit le port de l'étui depuis longtemps; les musulmans intégristes de Djakarta jugent cette tenue obscène, elle choque la moralité publique. Ils n'en ont rien à cirer des traditions culturelles d'un peuple pourtant éloigné à plus de 3000 kilomètres. La jeune génération de Papouasie porte la même tenue que toutes les autres à travers le monde. Elle ne revêt les oripeaux traditionnels que pour participer aux cérémonies culturelles et aux initiations -- seulement si elle n'est pas complètement islamisée ou christianisée.


Simulation de départ à la guerre. Pour les touristes.
Les Papous colonisés par les Indonésiens sont de plus en plus délogés de leurs territoires par des sociétés minières et d'autres entreprises qui pillent les forêts. Ce qui produit le déplacement des populations et des désastres dont l'environnement ne se remettra pas. Fléau moins sérieux, mais fléau quand même, le tourisme transforme ces traditions coutumières en spectacle exhibitionniste sans s'intéresser aux valeurs culturelles ni spirituelles qu'elles renfermaient... Et nous aussi, adorateurs du Phallus !

André


lundi 13 mars 2017

On croque le cuisinier ou sa tambouille ? Pourquoi pas les deux...













Repas d'anniversaire. Le fils se lance courageusement dans une douloureuse révélation à sa famille:  leur sauce préférée le débecte, en vérité c'est la sauce de tomate qu'il aime depuis son enfance. Le père accuse le coup. Après le choc, il prend son fils dans ses bras. Le mari du fils est soulagé. La grand-mère intervient: "Tu sais en 1964, j'ai essayé la sauce de..." et on interrompt sa confession.






Repas végane.










Un mec sur le grill.

Un chaud lapin.