mardi 17 septembre 2013

Le rire est le propre de l'homo, l'ignorance mère de tous les maux





Être né gay ou bi, ou sous toute autre couleur de l'arc-en-ciel, est un splendide cadeau que nous fait la nature -- sinon Dieu, si c'est Lui qui dirige votre vie. Malheureusement, trop de femmes et d'hommes, aujourd'hui encore, ne profitent pas de cette bénédiction à cause de leur entourage malfaisant. L'ignorance est mère de tous les maux, constatait déjà Rabelais. Si la gayitude était une malédiction divine, le dénommé Michel-Ange n'aurait pas reçu le talent de décorer la chapelle Sixtine! Je ne vais pas ouvrir le catalogue de tous les LGBT qui se sont illustrés dans les arts, la musique, le théâtre et le cinéma, l'architecture, l'écriture, la philo et la physique, la spiritualité transcendante, en politique, en sport (encore beaucoup de noms à découvrir) et dans toutes les armées du monde, en médecine et psychologie, dans la recherche pharmaceutique, l'humanitaire (par ex. le Suisse Henri Dunant, fondateur du mouvement de la Croix-Rouge internationale) et tant d'autres domaines. Le monde entier est redevable aux homosexuels comme il l'est aux hétéros sauf que, proportionnellement, les homos ont toujours été plus nombreux à se consacrer au service des autres.



Les raisons? Rarement en charge d'enfants, plus animés peut-être aussi par le besoin de sortir du lot pour montrer que nous ne sommes pas ce qu'on pense de nous. Mais aussi, ou surtout, parce que notre situation de lesbiennes et de gays nous offre un grand avantage: celui de n'être pas aussi fortement conditionnés par la pensée majoritaire qui nous blesse tant. Les LGBT qui cherchent à surmonter les difficultés (au lieu de s'en plaindre) bénéficient d'un niveau de conscience est plus élevé que celui de la moyenne. Carl Gustav Jung, un homme à femmes, pensait déjà à son époque que les non-hétéros sont souvent doués d'une ouverture spirituelle [on parle ici des toutes les spiritualités, avec ou sans divinité(s)] qui nous rend plus réceptifs aux mystères, aux visions, aux initiations et à l'invention.




Le psychiatre suisse rejoignait ainsi la sagesse de nombreux Amérindiens qui reconnaissaient ce fait depuis longtemps et assignaient les "Deux-Esprits" (les berdaches) à des postes de responsabilité spirituelle. Un chamane Lakota a expliqué la situation en ces termes: "Si la nature a chargé certains hommes d'un fardeau en les rendant différents, c'est aussi pour leur confier une tâche spéciale." Pour ces Indiens, les homosexuel/le/s ne font pas seulement le pont entre les femmes et les hommes, mais avant tout entre les mondes spirituel et humain.



Alors, n'oublions pas ce rôle -- qu'ont su assumer tant de soignants, d'artistes et d'ecclésiastiques -- même si la vie devient plus facile, plus banale pour certains d'entre nous, surtout les plus jeunes qui n'ont pas connu le danger des arrestations, des camps de concentrations, ni l'époque où personne n'aurait imaginé qu'un jour viendrait le "mariage pour de vrai". Apportons de la consolation autour de nous, et de la joie puisque nous pouvons enfin être vraiment gays. Car comme l'a écrit François Rabelais en 1534 dans son ouverture à Gargantua: "Mieulx est de ris que de larmes escrire, pour ce que rire est le propre de l'homo."

André

4 commentaires:

Ken a dit…

Merci André,
ton texte est un hymne glorieux et un appel à la conscience de la propre valeur des gays,
donc jeunes gays redressez-vous et soyez fiers de ce que les homosexuels ont apporté à la communauté,
magnifiques photos,

Jimy a dit…

Bravo André,
Pour cette belle pensée, si joliment écrite.
Pour cet appel aux jeunes générations LGBT à sortir de l'ombre et pour ceux qui les entourent à se tenir prêt à les accueillir.
Nous sommes chacun ce que nous sommes, alors vivons ensemble avec nos différences et en bonne harmonie.

André a dit…

Merci les gars. Je suis très touché par vos commentaires. Et surtout: encouragé!

zoltan furry a dit…

muscles beasts i love it! andre please pos more muscle men ansd his muscle butts