samedi 18 janvier 2014

Soldats russes à poil dans l'eau glacée -- pour célébrer l'Épiphanie




De nombreux Russes, comme ces jeunes soldats, vont commémorer ce soir l’Épiphanie de l'Église orthodoxe (selon le calendrier julien) en sautant dans l'eau froide et se signant; au préalable ils auront cassé la glace d'une rivière ou d'un lac par une température en-dessous de zéro. C'est ainsi que les fidèles orthodoxes fêtent le baptême de Jésus par Jean le Baptiste dans le Jourdain. Les deux hommes étaient nus, comme le seront les soldats ainsi que les Russes et les Ukrainiens de la campagne qui ont l'habitude de se jeter à poil dans la neige ou la rivière en sortant du bain de vapeur. Les Serbes et les Macédoniens fêtent aussi l'Épiphanie; mais ils sont, je crois, plus prudes. (C'est l'occasion de rappeler que le baptême des bébés ne figure pas dans la bible.)





Des ermites tibétains étaient capables de passer l'hiver en haute altitude, nus dans une caverne sans feu. Leur technique du toumo stimulait l'endurance et la chaleur intérieure. En plus de leurs pratiques de méditation et de respiration traditionnelles, ils visualisaient des flammes léchant leur colonne vertébrale. Ils arrivaient à faire sécher un tissu humide noué autour de leur corps par une température de -25 degrés. Cet exercice mystique renforçait en même leur système immunitaire. On trouve des ascètes du froid dans d'autres civilisations asiatiques. Leur méthodes ont été reprises pour augmenter l'endurance dans certains arts martiaux; les gars méditent à poil au fond d'un trou creusé dans la neige ou sous une cascade glacée. Plus près de nous, en 1847, le jeune abbé allemand Sebastian Kneipp s'était guéri de la tuberculose par des bains d'eau froide dans une rivière. Ses techniques sont encore appliquées aujourd'hui. Et des praticiens du yoga du froid enseignent les principes du toumo à ceux qui veulent améliorer la capacité de thermorégulation de leur corps avachi par le chauffage central et la climatisation.

André

Booster la thermorégulation.

Jacuzzi: avachissement et décadence.

En sortant du sauna.


2 commentaires:

Etienne Caroff a dit…

juste une petite remarque: "le baptême des bébés ne figure pas dans la bible" oui, mais le baptême de l'Hommes est dans la bible. La bible utilise des concepts et des idées, l'Homme (dans ce cas au moins) désigne l'Humain sous toutes ses formes. Seulement on baptise les Hommes dès leur plus jeune âge par tradition, parce-qu'on considérait qu'un enfant baptisé avait par la suite plus de chance de s'engager dans une voix spirituelle (d'avoir la foi) qu'un enfant non baptisé, comme si ça pouvait influencer leur choix.

André a dit…

Oui Étienne, c'est bien ce que je sous-entends: le baptême que Jean administrait concernait des personnes qui le demandaient pour confirmer ainsi leur adoption d'une foi personnelle. Elles étaient plongées entièrement dans l'eau (= mort à soi-même) puis renaissaient. Ce baptême est célébré dans certaines églises évangéliques aujourd'hui encore.