mardi 13 mai 2014

L'addiction au tatouage : " L'amore é il mio destino "














Le nombre des motifs tatoués sur un corps humain est limité, même s'ils envahissent le crâne, le sexe et l'intérieur de la bouche. Certaines personnes se livrent à l'aiguille du dermographe au nom de l'art, d'autres pour s'inventer un rite de passage puisque notre société a perdu le sens de l'initiation. La sensation de gêne, voire plus que ressent le tatoué durant la séance lui permet de marquer une étape de sa vie, un engagement qu'il n'oubliera pas. Suivant l'endroit du corps sur lequel travaille le tatoueur, et le temps nécessaire à achever un motif, la douleur plus intense est tempérée par la production d'endorphine que diffuse le corps; mais une séance ne peut dépasser trois ou quatre heures sauf pour des sujets très accros à la magie de la souffrance et de l'automutilation.




2 commentaires:

Xersex a dit…

correctement et à juste titre, tu écris «addiction». Je n'aime pas les tatouages ​​du tout, sauf pour une ou deux petites "marques". Personnellement, je n'ai pas de tatouages​​. Toutefois, j'ai connu un couple de personnes qui ne peuvent pas arrêter de tatouer leur corps. David Beckham est un homme plein de charme et très sexy, à mon avis, et a été un excellent modèle pour Armani, mais maintenant il est devenu tout à fait horrible à cause de ses tatouages ​​si vastes. Quand j'ai honoré son anniversaire (mai 2) sur mon blog ici:

http://menforxersex.blogspot.it/2014/05/happy-birthday-david-beckham.html

j'ai mis des photos qui cachaient ses tatouages​​.

tesuduz a dit…

TATTOS ARE VERY SEXY I´D LOVE TO FUCK WITH A GUY FULL OF TATTOOS LIKE THE GUYS IN PIC 1 AND 2 FUCK !!!
GREAT POST I LOVE YOUR POSTS