dimanche 15 février 2015

Après les attentats de Copenhague: comment briser le cercle fatal



Et nous voilà repartis pour un tour après les attentats de Copenhague, hier soir et cette nuit. Tout cela à cause de ces dessins méprisants et pas drôles que des "humoristes" danois et français -- sans discernement, ni empathie -- ont publiés pour rigoler. Et les survivants continuent à verser de l'essence sur le feu. Pour qu'il se transforme en incendie? Il semble qu'ils n'ont pas encore compris la différence entre la liberté d'expression et la liberté d'offenser.

L'un des principes essentiels de la vie sur terre est le suivant. Si vous croyez que l'humanité est mauvaise, vous ne ferez jamais l'expérience de la bonté des êtres vivants. Vous y serez hermétique. Ceux que vous imaginez être vos ennemis vous montreront toujours leur pire côté. Vous continuerez à projeter votre aversion sur eux et vous veillerez télépathiquement à ce qu'il aient de l'aversion envers vous. Ainsi, votre expérience sera conforme à votre attente...

En revanche, si votre forme de pensée est positive, elle vous aidera à progresser, à trouver davantage de sens à votre vie, de beauté et de plaisir. Et ceux d'en face en feront de même. Tel est le principe de la synchronicité dont on dit, pour ne pas montrer qu'on y croit vraiment, "le hasard fait bien les choses".

Si vous possédez une conception rigide du mal et du bien, si vous nourrissez une théologie intransigeante des contraires, vous vous enfermerez dans un système de vie aussi étroit et stérile que vous croyez discerner chez les gens d'en face. Vous amasserez les fruits d'une grande souffrance. Dans le cas contraire, vous serez entouré de bénédictions qui vous aideront à surmonter les passages délicats et à trouver beaucoup d'amour autour de vous et chez les gens d'en face.

L'intellect seul ne peut pas comprendre ce que l'intuition sait percevoir, grâce à sa flexibilité et un peu plus de curiosité.

André

8 commentaires:

philippe pillon a dit…

Merci André pour votre discernement, l'élégance et l'intelligence de votre blog! Merci et bravo! Chaleureusement!

xaber a dit…

Bonjour,

En effet, ils n'ont pas compris la différence entre la liberté d'expression et la liberté d'offenser. Dans cette histoire, les musulmans, avaient manifesté leur mécontentement, ils ont bien précisé qu'ils étaient blessés, que les caricatures leur faisaient mal. Parce qu'en premier lieu, représenter leur prophète est interdit, et ensuite qu'il a été mis dans une position dégradante. Au lieu de considérer ces principes, l'origine de la gêne, les caricaturistes ont estimé que ces interdits n'étaient pas légitimes mais ridicules, et c'est là que commençait l'offense, nier le mal que les actions causaient.
Selon mes valeurs, le respect universel, si une personne me dit qu'elle est vexée par une de mes actions, même si je ne comprends pas la mal que j'ai causé, je m'en excuse et je veille à ne pas la blesser de nouveau. C'est également un bon moyen de ne pas entretenir la colère qui se transforme rapidement en haine.

André a dit…

Merci à vous deux, Philippe et Xaber, pour votre encouragement. En francophonie, notre position respectueuse des valeurs d'autrui me semble actuellement minoritaire...

Elka T. a dit…

Merci beaucoup pour cet article et pour votre intelligence.

Xersex a dit…

Je suis totalement d'accord avec vous tous. La liberté est une chose et insulte gratuite est une autre chose. Mais je pense que le problème est que, même si nous ne le réalisons pas, nous sommes dans une guerre (dans une Troisième Guerre mondiale en morceaux? Comme le dit le Pape?) entre deux mondes.

Notre monde occidental est tolérant, ouvert au dialogue, fortement laïque, avec ses défauts et problèmes, où la vie elle-même est une valeur, la réalisation de la richesse, sans effusion de sang, sans guerres et les combats. Pour le monde musulman, les valeurs sont très différentes: la religion et l'obéissance aveugle aux préceptes du Coran à tous les coûts.

renepaulhenry a dit…

Je ne partage pas ton point de vue. D'ailleurs, ces gens que tu ne veux pas offenser avec des caricatures de leur prophète, te réservent à toi homosexuel un sort d'une délicatesse remarquable: soit ils te pendent, soit ils te lapident,soit ils te jettent du haut d'un immeuble, soit ils te collent en prison, soit ils te fouettent....
Surtout couchons nous et laissons nous piétiner au nom du respect universel....

André a dit…

René-Paul: piétiner le camps d'en face en généralisant à toute une communauté les crimes de quelques-uns ne fait qu'empirer la situation. Dans une démocratie véritable, on profite des droits et on accepte volontiers les devoirs de civilité: pas d'arrogance ni de généralisations.

Toi tu te situes dans la culture française de l'affrontement verbal, tant en politique qu'au sein du couple et de la famille.

De mon côté, je cherche une manière de faire évoluer les situations. J'ai été confronté de près à l'homophobie dans un pays musulman où j'avais l'intention de m'installer. Mon compagnon (suisse) y a été massacré. C'est pourquoi je réfléchis à la manière de dépasser les préjugés mutuels.

Elka T. a dit…

Je vous ensuplie,ne généralisez pas ,la majorité des arabes (surtout nort afrique) est tolérante,ouverte et modérée, je suis musulman pratiquant et homosexuel et je n'ai aucun probléme mais je ne m'affiche pas .Nous n'avons pas les méme droits que vous,et nous sommes nés dans un monde traditionnel musulmant ...hélas!
ces quelques integristes nous ont pourri la face.