vendredi 20 mars 2015

La beauté brute du rugby pour comprendre celle de la méditation



Il n'est pas facile de comprendre le rugby lorsqu'on vit loin de cette culture. D'où vient l'attrait qu'il exerce -- à part un aspect évident pour nous et le besoin de compagnonnage viril ? Je parle du rugby d'avant sa professionnalisation. Ce sport fascine parce qu'il fracasse le train-train quotidien. Il présente des situations dans lesquelles certaines fautes construisent le jeu; des situations où la sanction n'est pas forcément une punition: on peut la jouer; où l'essai débouche sur une tentative de transformation. D'accord, je joue un peu sur les mots... Néanmoins, la méditation de pleine conscience -- dont les effets ont été étudiés de manière rigoureusement scientifique -- permet aussi d'acquérir une splendide souplesse de l'esprit qui mène à toutes sortes de possibilités nouvelles.




Je cherchais des photos pour illustrer ce texte sur la méditation. Pas facile étant donné la thématique sensuelle que j'ai choisie pour ce blogue. Et le rugby m'est venu à l'esprit -- phénomène non pas dû au hasard, mais à la synchronicité. C'est un jeu brut de décoffrage, mais les aficionados perçoivent de l'harmonie dans son déroulement, comme il peut y en avoir dans une vie ardue où l'on cultive pourtant l'attention à soi-même comme envers les autres.


Récemment Vogay (l'association vaudoise des gays) a ajouté à la liste de ses activités un groupe de méditation génial dans sa simplicité. Sous la conduite de Marcos, psychothérapeute spécialisé en psychologie positive, on s'entraîne à la méditation de pleine conscience (aucune attache religieuse), un exercice durant lequel l'agitation mentale est traitée comme un phénomène naturel à observer sans lui donner d'importance. Comme la faute en rugby, elle participe au jeu (mon interprétation). La réunion est mensuelle, le groupe ouvert, les constats de chacun passionnants à suivre.



Pourquoi méditer? Pour retrouver le calme au milieu du stress, le sommeil s'il manque au rendez-vous, pour renforcer santé physique et mentale. Et faire face à ces défis impossibles qui nous demandent de concilier les impératifs de l'économie, le respect de l'environnement, la recherche du bonheur et une compassion authentique envers soi-même et son prochain. Avec le naturel des combattants du rugby, sans fausse pudeur.

Dans tout le pourtour de la Méditerranée, en Russie, en Amérique du Sud, aux États-Unis chez les Noirs, ou mercredi dernier à Francfort, des millions de jeunes et des vieux qui n'ont pas perdu espoir crient leur colère: il faut que cela change! Mais sans verser de sang. Alors, comment?

Un livre qu'un ami a placé sur ma table, il y a peu, éclaire ces questions et les problèmes très actuels que posent la violence des attentats, l'injustice, l'égoïsme universel, les comportements antisociaux des conglomérats internationaux, les dogmatismes politiques et religieux, l'influences des médias et, bien sûr, le défaitisme dans lequel nous nous réfugions. Comment participer honorablement à une transformation durable?


L'auteur de ce livre, Matthieu Ricard, situe son Plaidoyer pour l'altruisme (éditions NiL) au carrefour des neurosciences, de l'économie, de l'écologie, de la psychologie et des solutions à notre portée. On peut aborder son ouvrage par n'importe quel chapitre et poursuivre en zigzag. J'ai commencé par les pages sur la plasticité du cerveau et sur les bénéfices à court ou long terme de différents types de méditations testés en laboratoire. Ce sujet me passionne actuellement... Matthieu Ricard est un moine bouddhiste français, auteur d'une thèse en génétique cellulaire, et respectueux de toutes les religions.

André
P.S. J'ai évoqué le bénéfice de la méditation sur la production de testostérone ici

    5 commentaires:

    Philippe Pillon a dit…

    Bonjour! Quitte à me répéter je suis enthousiasmé par votre analyse transversale des courants et des énergies masculins! Les photos que vous avez choisies cette fois sont pour beaucoup celles de mon iconographie privée!
    Avec l'intuition que j'en avais d'un fabuleux mystère, rituel,célébration DERRIERE la pantomime du jeu! Merci encore! Bien à vous, respectueusement, virilement!

    André a dit…

    Philippe, merci de votre encouragement!

    unnu a dit…

    Bonjour André
    Pour moi le rugby est une préparation à la guerre . Tous ensemble contre l'autre tribu. L'individualité y est niée, interdite, l'esprit d'équipe et la résistance à la douleur en est la règle sacrée. Tu existe par le groupe, tu dois te sacrifier pour gagner.
    Obéir et souffrir sans reflechir.

    Xersex a dit…

    Je ne peux que partager la vision d'Unnu, même si dans l'espace mental et le temps d'une séance d'entraînement et d'un jeu, il n'est pas mal annuler temporairement le EGO en le dissoudrant dans le groupe.

    mais cette activité est beaucoup plus important!
    "la recherche du bonheur et une compassion authentique envers soi-même et son prochain".

    André a dit…

    Unnu et Xersex, vous me donnez à réfléchir. Je comprends votre interprétation et la partage en grande partie. Pourtant, avec l'âge la vieille pédale que je suis apprend à mieux se défendre et s'affirmer -- aussi. Vous soulevez une question vitale. J'y reviendrai après Pâques avec des images de... lutte! Et mon idée sur la différence entre l'agressivité et la combativité.