dimanche 19 avril 2015

Abus de jeunes garçons : en Angleterre le scandale continue













Le responsable de la dernière enquête en date -- la seule qui n'a pas été classée (sinon "perdue" sous la pression du Parlement et de l'entourage du Premier ministre) -- a déclaré la semaine dernière: "Nous sommes arrivés à la conclusion, fort probable, que cet homme [Lord Janner] a commis des délits sexuels parmi les plus graves durant une trentaine d'années sur des victimes d'une grande vulnérabilité, car la majorité de ces garçons étaient pensionnaires d'institutions spécialisées. Je suis très inquiet de l'impact que va provoquer la décision de la Cour: d'une part sur les victimes -- passées, présentes et futures -- qui auront une fois de plus l'impression d'être ignorées; et d'autre part sur les abuseurs qui se croiront protégés et continuerons de commettre leurs crimes."
¨


Alors qu'il était membre du Parlement pour la région de Leicester West, Lord Janner était devenu ami du directeur d'une institution hébergeant des garçons afin d'avoir un accès direct aux pensionnaires. Les premières accusations avaient été portées en 1991 lors du procès d'un assistant social accusé d'avoir entretenu des relations sexuelles avec près de 200 garçons. En tout, trois enquêtes impliquant Jenner ont été menées durant les vingt années suivantes, mais elles n'ont jamais  abouti... Janner a toujours nié.


Les milieux politique, universitaire, et du spectacle -- au plus haut niveau -- sont réputés en Grande-Bretagne pour abriter (dans le vrai sens du terme) de nombreux réseaux (très organisés) de pratique pédophile et pédérastique. Un exemple: celui de Jimmy Savile jamais inquiété durant sa longue carrière d'animateur de musique pop à la radio. Titulaire de nombreux titres honorifiques -- la reine en a fait un Sir, le pape un Chevalier -- et très actif dans le caritatif, il a violé des enfants, et parfois des adultes, durant toute sa vie, mais n'a jamais été inquiété. Plus de 400 plaintes ont été révélées après sa mort.


J'ai ressenti beaucoup de douleur et de dégoût en rassemblant ce matériel et me mettant à la place des victimes. De la peine, celle du coeur et des tripes. Car ces photos se trouvent facilement sur des sites qui ne sont pas classés "pédophiles", mais "daddy". Elles ne sont pas liées aux faits décrits; pourtant, si vous les scrutez attentivement, la douleur et le dégoût de ces enfants sont réels, pas mimés comme c'est souvent le cas dans le porno adulte (toutes orientations confondues). Tragique, scandaleux, criminel.

André

Après les abus: comment retrouver le goût de vivre --- ici.

5 commentaires:

Xersex a dit…

le sexe devrait être une expérience de joie et de vie, et pour certains "adultes" il devient une opportunité pour l'abus, pour des jeunes une occasion de ruine et de traumatisme.

sont-ils fous????

philippe pillon a dit…

Bonsoir André, Pour la première fois je n'adhère pas au contenu de votre blog! Moi qui suis si enthousiaste habituellement! Je me sens complice aujourd'hui de voyeurisme pédopornographique! Je comprends que vous soyez scandalisé par certains agissements! MAIS il n'est pas nécessaire à mon avis d'illustrer l'article d'images qui peuvent faire le bonheur de certains déviants sadiques!

André a dit…

Bonjour Philippe! Je comprends et respecte votre opinion. Je me suis aussi posé la question du voyeurisme. Néanmoins, il y a tant de détresse chez certains de ces petits gars que je ne pouvais pas laisser passer l'occasion de relever le scandale: ces images sont publiées sur des sites ouverts à tous et les "déviants sadiques" comme vous les nommez n'ont pas besoin de Case des hommes pour nourrir leur perversion. Les gens que j'accuse ici sont les producteurs et les acteurs adultes de porno qui se livrent à ce commerce. Puis, bien sûr, le milieu politique brit qui se rend complice de ces saloperies depuis une éternité. On en parlait déjà lorsque j'étais jeune journaliste dans les années soixante.

Anonyme a dit…

moi aussi pour tout dire je suis passablement choqué par ces photos dégueulasses
pourtant je suis un lecteur assidu :-)

clodoweg a dit…

C'est vrai, sur les photos les gamins n'ont pas l'air d'éprouver beaucoup de plaisir ce qui cause une impression de malaise quand on les regarde.
Je comprend mal qu'on puisse éprouver du plaisir ou une excitation sexuelle à les contempler.
Je ne pourrais pas avoir un rapport sexuel avec quelqu'un qui n'y éprouverait pas de plaisir.
Mais je ne suis pas pédophile et l'érotique des autres est toujours une énigme.