vendredi 10 avril 2015

Le pari mortel des bodybuilders pris de dysmorphie musculaire




L'autre jour sur un site brésilien j'ai découvert la photo d'un bodybuilder (à gauche ci-dessus) et imaginé qu'elle était retouchée à l'aide d'un logiciel, comme la grosse farce au milieu. Mais non! En cherchant, je suis tombé sur son témoignage. Grand admirateur de Schwarzenegger, il cherchait à l'égaler en masse et prenait déjà toutes sortes de produits lorsqu'un type lui a proposé une potion miracle qui allait l'aider à accélérer le processus. Il s'agit d'un mélange composé d'huile, d'alcool et de lidocaine (un anesthésiant) qu'on s’injecte directement dans les muscles.



Le vendeur ne l'avait pas averti que si l'on touche un nerf ou une artère durant l'injection cela peut peut entraîner une paralysie et que de nombreux amateurs ou professionnels avaient atterri aux urgences, voire au cimetière à la suite du traitement. Notre culturiste amateur qui s'injectait plusieurs fois par semaine et voyait ses bras prendre des dimensions énormes a été alerté lorsqu'un copain qui suivait le même régime est mort. Sa réaction: "Si mes muscles pètent, j'irai me faire opérer..." Voyez la photo d'une opération: le gars sur le billard s'était saigné lui-même, s'ouvrant les muscles dans l'idée de se débarrasser du produit toxique. Dans le body, on encaisse sans broncher les douleurs censée nous avertir que notre corps est en danger.


Opération d'urgence.
Un problème d'ordre psychiatrique dont souffrent des culturistes de l'extrême ressemble à l'anorexie, exagération contraire plus courante chez les femmes. Elles ne sont jamais assez maigres, tandis que les mecs se voient toujours malingres, même s'ils sont très développés. Ce trouble a un nom: la dysmorphie musculaire. Les hommes (et quelques femmes culturistes) qui en sont atteints renoncent à des carrières où ils pourraient progresser et à une vie sociale intéressante pour consacrer plus de temps à la muscu. Ils ne se montrent pas à la plage tant ils se sentent imparfaits. Ils vivent dans l'obsession du miroir et de la balance et feraient une crise s'ils devaient louper un seul entraînement.

L'avenir, dit-on, est dans le culturisme naturel. Il est aussi dans des hommes qui savent équilibrer leurs valeurs féminines et masculines et respecter qui ils sont. Qu'ils soient chétifs d'apparence, mais sachant cultiver les valeurs du coeur et de l'esprit, ou plus costauds, mettant la force de leurs muscles (pas la circonférence) au service de la paix et des plus belles réalisations écologiques, il y a de la place pour tout le monde sur cette terre. Surtout si chacun ne mange qu'une ration au lieu d'en bouffer dix par jours comme certains bodybuilders de l'extrême.

André


Il avait mélangé et avalé trop de produits.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai lu plusieurs articles sur ce mélange composé d'huile, d'alcool et de lidocaine (un anesthésiant) et ses effets.

eduardo a dit…

i love muscle bulls ! I disagree with abusive use of steroids but I am in favor of moderate use of steroids with monitoring

ZobàDada a dit…

C'est bien triste de souffrir d'une telle maladie surtout si elle peut s'avérer mortelle.
Je me demande qui peut être attiré par ces hommes sculptés comme des blancs bleus belges. Personnellement, je trouve cela affreux.

unnu a dit…

Je frissonne en lisant ton article
Finalement je suis une crevette
Mais je suis en vie

philippe pillon a dit…

Tout ce qui est monstrueux vient des états unis! C'est lassant! Boycottons TOUT ce qui vient des states !

Xersex a dit…

Cher André! les culturistes sont tellement laids, que leur laideur suffirait à les disqualifier tout seul! Ils ne sont pas harmonieux, la beauté est aussi l'harmonie et l'équilibre entre les parties ...

Je sais qu'il ya beaucoup de gens qui aiment les muscles exagérés, mais je ne suis pas l'un d'eux. Je les trouve monstrueux!