mercredi 15 juillet 2015

Le cul posé sur une colonne grecque, ils attendent Godot...








Divinité de l'Olympe, Hermès -- Ἑρμῆς -- est le messager des dieux grecs auprès des humains; l'inventeur des poids et mesures, donc du commerce; le gardien des voyageurs, des diplomates et des hommes d'affaires; le pourvoyeur de chance au loto et le maître des voleurs. Son équivalent romain se nommait Mercure.

Hermès à l'ancienne.

Hermès grec aujourd'hui.
Actuellement Tsípras et Merkel ont beau invoquer Ἑρμῆ, ils n'évoluent pas dans la même religion et encore moins dans la même danse. Alexis tourne en rond, un sirtáki plein de sautés et de rebonds. De son côté, Angela pratique la bourrée du Brandebourg. Parmi les sidekicks (sous-fifres) François Hollande ne connaît que le slow; gauche et maladroit, il marche sur les pieds de ses partenaires au lieu d'évoluer sur la piste. (Mais, cher lecteur, qui aurait envie de faire un tour dans ses bras?) Quant à Christine Lagarde, elle a choisi le tango. Avocate d'affaires, raide dans son âme, elle est mal partie dans une danse d'improvisation où les partenaires marchent ensemble vers une direction impromptue. Donc elle préfère conduire (le rôle traditionnel du mâle) plutôt que de séduire par des arguments irrésistibles. Avec sa chorégraphie râpeuse, elle se retrouve étouffée au milieu de la piste, parmi les danseurs médiocres. Et la Grèce compte sur Godot pour sortir du bal.



Quant à ces garçons musclés qui ont posé au siècle dernier pour égayer les mâles réfugiés au placard, ils ont connu des destins divers. Beaucoup ont choisi le chemin traditionnel des pères de famille après avoir gagné quelques sous en dévoilant leur plastique. D'autres ont sombré dans le culturisme et/ou la prostitution et/ou la drogue, puis l'oubli. Aujourd'hui, ils passeraient par le circuit de la télé-réalité avant de s'écraser. Plus dure serait la chute.
André






6 commentaires:

Philippe a dit…

Hé mais André... le siècle dernier, si c'est du XXème dont tu nous parles, j'y étais moi !...
Et eux, alors, ils étaient où ces Princes grecs ou troyens, si généreux de leurs charmes... au moins en photos ???
Mais où donc, tout au fond de ma campagne natale, aurais-je pu me les procurer, au lieu que je doive me les dessiner moi-même avec ce peu de talent qui est le mien ?... au lieu que doive tenter de les entre apercevoir par le trou de la serrure chez les employés de mon père sous la douche ?...
Ainsi, ils existaient déjà, et je n'en savais rien.

Je ne sais pas dans quel kiosque j'aurais pu les trouver. Sûrement pas chez la Madame Michoud, juste à côté de mon école !
Mais au moins, j'aurais su que ça existait... et que je n'étais pas le seul à aimer les garçons !

C'était là notre séquence nostalgique...
Et maintenant, j'avoue avoir bien rigolé (faute de pouvoir faire plus ou mieux !) à cet incroyable ballet GR-UE, tel que tu nous le commentes...
Et je crois que ce n'est pas fini.

Amitiés à toi et à tutti.

André a dit…

Philippe, ces publications de format B5 sont apparues aux USA après la guerre, d'abord déguisées en revues de motivation pour les culturistes. Les mecs portaient un cache-sexe, sinon les photographes le peignaient pour la diffusion imprimée, et les clients comprenaient qu'il pouvaient les commander dans la version originale. Puis un gars a eu l'idée d'ajouter des symboles qui renseignaient sur les services que pouvaient rendre les modèles à des hommes généreux. Il fallait éviter la censure dont étaient chargées les Postes américaines.

Ado, j'ai découvert l'une de ces publications au fond d'un kiosque de Florence lors d'une retraite pascale dans la campagne alentour. Dieu m'y a conduit. Après, j'en ai trouvé d'autres à Londres et à Paris. C'est pourquoi j'ai toujours gardé une sorte de contact avec l'Esprit supérieur pour qui l'orientation et les pratiques sexuelles figurent parmi les détails de notre personnalité, comme la couleur des cheveux.

Philippe RV a dit…

Hello André & Philippe du Nord vaudois...
Moi aussi j'y étais, mais je n'avais pas encore trouvé ma voie, ce n'est qu'il y a peu de temps que je sais qui je suis, même si c'est hélas trop tard pour revenir en arrière, hé oui je suis marié avec un enfant handicapé d'où l'impossibilité de dire au grand jour que j'aime les hommes sous toutes ses coutures. André, mille bravos pour ton blog qui fait du bien à découvrir et surtout à lire, et encore plus à voir, queue de merveilles, merci.
Bonne suite de semaine
Le pti vaudois des bords du Léman, Philippe
PS: si je suis absent les prochaines 4 semaines, c'est que je suis en vacances en famille sans lien internet.

Xersex a dit…

Il y a (avait) un livre de Tashen sur les hommes nus depuis les debuts de la photographie, avec ce genre des images.

http://www.amazon.de/Male-Nude-Klotz-David-Leddick/dp/3822879665/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1436991826&sr=8-3&keywords=taschen+male+nude

Je l'avais acheté en 1998, mais ensuite je l'avais vendu à petit prix (10 euro en 2005), à une femme peintre intéressé par les nus masculins!

Philippe a dit…

Hello Philippe "de la Riviera"... et les autres, bien sûr !

Est-ce possible et souhaitable de "revenir en arrière" comme tu le dis ?...
J'espère que ce n'est pas ce que tu as compris de mon petit accès de nostalgie d'hier...
Tu dois avoir expérimenté encore mieux que moi, dans ta situation de père (je le suis aussi !) que la seule route possible c'est "en avant"... et un pas après l'autre.
Et parfois on s'arrête un peu pour souffler, pour regarder autour de soi... Et en soi. Alors, on se demande comment on est arrivé jusqu'ici. Et surtout pour quoi et pour qui on a fait tout ce chemin...
Moi, dans cette Case des Hommes, j'y ai débarqué il y a 3 ou 4 ans, je crois. Et depuis, je viens volontiers y réfléchir ou/et m'y détendre.
Permets-moi de te dire que je suis très heureux de t'y rencontrer et que, maintenant, je te souhaite de très belles et riches vacances en famille.
Les miennes seront pour plus tard et moins longues (mais aussi hors connexion !)

Merci encore à notre hôte toujours aussi inspiré

Et merci à Xersex pour les références du bouquin (je vais pouvoir rattraper quelques années perdues !

Quel bel été, nous vivons là... Même dans le Nord vaudois !

franck frenguelli a dit…

Salut André
très joli les apollons belle soirée a toi a tout bientôt au plaisir de te revoir