samedi 12 septembre 2015

Les ébats sexuels entre jumeaux : nos fantasmes ou la réalité ?


Alberto et Alexandro.

Micky et Ajay...

... exploités très jeunes.

Carl et Gref...

... fraternels, sans plus.
La vie présumée des jumeaux alimente la curiosité, voire les fantasmes. La manière dont beaucoup d'inconnus les dévisagent les met mal à l'aise, les irrite. C'est leur compagnonnage, la proximité émotionnelle et corporelle qui intrigue et suscite aussi de l'envie. Les jumeaux monozigotes bénéficient (ou souffrent) d'un lien génétique sans égal. Ce lien se tisse dans le secret et sous haute protection durant la vie utérine. Puis il est manifesté au monde entier dès la naissance. Il se développe avec le dialogue que les jumeaux développent entre eux durant l'enfance -- langage tellement personnel qu'il peut devenir incompréhensible aux autres, une protection contre l'ingérence extérieure. L'accord ou le désaccord intime qui s'élabore entre leurs deux personnalités offre à chacun d'eux la perspective d'une tierce personne sur soi-même. C'est vertigineux!




Quelques jumeaux acceptent de jouer le jeu des pornographes et de vendre une image extérieure, voire dégradante de leur intimité. Il faudrait un artiste pour rendre avec subtilité les aspects de codépendance et d'indépendance qui colorent leur existence, l'éros qui les unit dans leurs premières approches de la sensualité et qui peut les séparer ensuite. Pour analyser aussi comment ce profond amour entre deux mâles peut se développer et trouver sa place entre l'esprit de compétition et le profond respect envers la virilité de cet autre qui partage le même sang et la même peau -- corps habités pourtant par un âme différente.

André






Les triplés Visconti à leurs débuts dans le porno...

... et de plus en plus hard avec les années.

6 commentaires:

Xersex a dit…

T'oublies Milo Peters et Eliah Peters (Milo Peters = Michal Čuma & Elijah Peters = Radek Čuma), les jumeaux incestutuex et pornographiques pour Belami!

André a dit…

Oui, Xersex, j'oublie volontairement Micha et Radek et tous les autres qui vont jusqu'à la baise devant la caméra parce que ce n'est pas le sujet d'aujourd'hui. Inceste ou non, chacun a son point de vue, la baise entre frères ne m'intéresse pas, je ne la juge guère mais ne peux pas l'imaginer. La masturbation oui, éventuellement, bien que cela ne se soit jamais produit dans ma famille. Comme je l'ai exprimé dans le billet précédent, les photos sont là pour divertir et attirer des visiteurs. Mais je désire aussi lancer un débat, un échange ou une réflexion avec le texte...

Parce que, comme il est écrit ci-dessous, je ne suis pas un robot!

franck frenguelli a dit…

merci André de faire partagé ces belle photos et des beau hommes, et surtout j'aime tes photos montre l'amour et l'amitié au masculin c'est magnifique

Philippe RV a dit…

André, magnifiques photos pour fantasmer ce week-end, j'ai un coup de coeur pour les chapeaux clac et les vieilles voiture si bien et si bellement occupée, miam, miam.
Bon dimanche et gros bisous
Philippe sur la Riviera

Xersex a dit…

t'écris
ce profond amour entre deux mâles peut se développer et trouver sa place entre l'esprit de compétition et le profond respect envers la virilité de cet autre qui partage le même sang et la même peau.

Dans les cas du jumeaux Micha et Radex cet amour vit dans le sexe aussi. à mon avis, rien à redire: ils sont deux adultes et vivent leur fraternité dans une dimension sexuelle aussi. Je ne pense pas que ma contribution est totalement «sans rapport» avec l'objet de ton post.

Philippe du Norvaudois a dit…

Ta page me trouble beaucoup André...
Oui j'avoue regarder ces images avec une certaine fascination même en connaissant tout le bizness que cette ressemblance fraternelle peut engendrer

Cela me gêne... cela m'attire... et cela me fait bander !...
Et cela me rappelle une soirée bien arrosée et légèrement "enfumée" au cours de laquelle je me suis fait littéralement prendre "en sandwich" entre deux frangins (non jumeaux !)
Pas besoin d'actionner la censure: Nous étions habillés et c'était "pour rigoler" ! Ouais...
...sauf que moi, je ne rigolais pas. Pas loin de la panique ! A la fois envie de tout arrêter là et besoin que ça continue jusqu'au bout !...
Et je fantasmais sur ce que ces frères pouvaient bien faire entre eux... Jaloux sans doute de cette magnifique complicité

Après coup, je me demande après quoi nous courons ainsi toute notre vie et qu'est ce que nous recherchons vraiment chez l'autre... Ce qui nous ressemble ou ce qui nous différencie ?... Ce qui nous manque ou ce que nous sommes déjà ?...

Pour moi, le mystère subsiste et la fascination aussi.

Merci de continuer à les alimenter.

Philippe du Nordvaudois