samedi 10 octobre 2015

Ce que nos couilles si précieuses nous enseignent sur la violence





Cette parole de sagesse est attribuée à Confucius, philosophe chinois du 6e siècle avant notre ère.

"En voyant un moustique se poser sur tes couilles, tu comprends qu'il y a une manière de résoudre tes problèmes sans violence." 

















9 commentaires:

Xersex a dit…

magnifique collection de couillers!

bon fin de semaine, mon André!

Philippe du Nvd a dit…

Magnifique, comme dit Xersex...

Et stupéfiant quand on pense à tout ce qui a jailli de ces couilles depuis que le monde est né !...

Une petite question pourtant à propos de ta photo de corrida: A-t-elle été choisie pour mettre en valeur les couilles du taureau ou celles du torero ?...
Ou autrement dit: qui en a le plus ???...

André a dit…

Dans cette circonstance, en avoir ne se mesure pas au poids mais à la bravoure. Le toro souffre cruellement et le torero s'expose. Je hais la corrida et la mentalité qui la soutient, 1) parce qu'elle met en danger des êtres humains auxquels on a fait croire que qu'ils pouvaient ainsi prouver une virilité exceptionnelle, 2) parce que le spectacle vit aussi de la cruauté envers un animal. L'Espagne change. Mais elle a sur la conscience les pillages et les carnages qu'elle a menés en Amérique du Sud, avec le soutien actif de l'Église catholique.

Xersex a dit…

Je suis entièrement d'accord avec la pensée d'André! la corrida est une cruauté, un non-sens! Arrêtez la tauromachie! Basta!

franck frenguelli a dit…

très belle photo et aussi il ne faudrait pas nous les cassé elles sont trop belles

Philippe RV a dit…

Bonsoir André,
Xersex et Philippe du Nvd ont presque tout dit, je ne ferai queue répéter.
Néanmoins beau choix et magnifiques diversités, juste de quoi se mettre en pleine forme pour un w-e très chaud, malgré la fraîcheur qui s'installe (je parle du temps)
Bien à toi, au plaisir de te lire
Philippe de la Riviera

Philippe du Nvd a dit…

Tout à ma fascination pour le sujet, j'avoue n'avoir peut-être pas prêté assez d'attention à cette photo N°8 dans mon commentaire précédent. En revoyant cette page, cette image me saute contre et me met mal à l'aise...
Evoque-t-elle certaines lames du tarot ?

Plus j'y réfléchis et moins j'y vois clair... Et se laisser aller à son ressenti pur et sans mental est une démarche qui m'est encore bien difficile.

Et à vous quel effet procure cette image ???...

Pour quoi ou pour qui l'as-tu choisie, André ?...

Mille excuses pour mon esprit d'escalier et bonne journée

André a dit…

Mes grands chéris, mes tendres amis, Confucius, Albert Einstein, le Dalaï Lama et votre serviteur, nous sommes très étonnés. Le message que tentent d'illustrer ces paires de couilles (pour suivre l'idée de Confucius) tourne autour d'un sujet d'actualité: la violence dont sont victimes les migrants qui traversent une mer pour trouver un lieu sans guerre. Ils sont fragiles comme nos balloches, exposés à toutes sortes de périls et nous détournons le regard. Que disent les citations des trois sages?

Philippe du Nvd a dit…

Mon cher André...

Merci de ta réponse qui ne m'éclaire ni ne me rassure, pourtant...

Et lors de votre prochain souper commun, essaie donc d'expliquer au Dalaï Lama, à Albert E. et, surtout à Confucius qu'en 2500 ans, la situation s'est un peu compliquée et qu'en 2015, nos balloches semblent avoir beaucoup plus à craindre qu'une simple piqure de moustique...

Et cette photo N°8 continue de perturber ma relative sérénité habituelle...