lundi 30 novembre 2015

Rien que des beaux gosses -- pris au piège de leur miroir...






Miroir dans lequel tu jauges ton érection en rentrant le ventre; où tu découvres tes fesses. Miroir que tu asperges de sperme (c'est un truc de gamin); que tu abreuves d'insultes (comme si c'était sa faute). Miroir qui te fait pleurer de honte, ou de chagrin, dans lequel tu vois encore, en transparence, celui que tu étais et n'est plus. Miroir qui te renvoie les accusations que tu lui adresses. Miroir qui, aussi parfois, te "déçoit en bien" comme on dit dans mon pays.






Selon la mythologie grecque, se contempler dans un miroir peut présenter un danger mortel. Polydectès, roi de l’île de Sériphos, avait convié de nombreux hôtes à son banquet d'anniversaire. Parmi les cadeaux qui lui furent offerts, Persée lui proposa la tête de Méduse, une créature très dangereuse. Mais il ne l'avait pas encore coupée et là résidait le problème puisque Méduse avait le pouvoir de pétrifier tout imbécile qui aurait eu le toupet de la regarder... Persée utilise toutes sortes de ruses pour parvenir au pays des Hespérides et découvrir le lieu où se cache Méduse. Son dilemme: soit il la tue durant son sommeil, qui est léger, soit il parvient à détourner le regard de la dangereuse créature. La déesse Athéna lui vient en aide en lui prêtant son bouclier. Or celui-ci est aussi finement poli qu'un miroir (de l'époque). Pour ne pas rencontrer le regard de la Méduse, Persée se protège derrière le bouclier qu'il brandit, côté poli, face à la créature. Se voyant dans ce miroir, Méduse est foudroyée par son propre regard...



"Spieglein, Spieglein an der Wand, sag mir: Wer ist der coolste Mann im ganzen Land?
Miroir, petit miroir,
Dis-moi: quel est le mec le plus cool de tout le territoire?"
Question existentielle
qui fut posée à l'origine par la méchante reine dans Schneewittschen des frères Grimm.
Et toi, ou moi, comme Blanche-Neige, nous attendons encore la venue d'un prince qui caracolerait dans les environs... Putain de merde! quand je me regarde dans un miroir...

André



2 commentaires:

franck frenguelli a dit…

quel bel beauté masculine j'adore merci André

Xersex a dit…

j'aime Eliad Cohen (#2)