lundi 13 juin 2016

Orlando: première tragédie du mois du foot et de la "fierté gay"



Dans l'ambiance politique fiévreuse que traversent les États-Unis cette année, il est facile d'alimenter les fibres racistes et les homophobies latentes. Pour mobiliser leurs électeurs, les ténors du parti républicain agitent le danger que présentent les personnes transgenre utilisant des toilettes publiques (!!!) et font passer des lois contre l'égalité des droits des LGBT au nom de la "liberté religieuse" dont devraient jouir les croyants. Soit la possibilité de nous discriminer, comme leur dieu le leur ordonne, prétendent-ils. Ainsi, la tragédie qui a endeuillé samedi la ville d'Orlando représente la suite logique de la campagne raciste de Trump et de ses congénères. Que le massacre ait été préparé par un Américain musulman plutôt que chrétien est secondaire. Les intégristes des deux religions se ressemblent comme des jumeaux ennemis. L'homme souffrait d'instabilité psychique, il était plutôt un détraqué qu'un militant. Selon son ex-épouse, il rêvait de devenir policier. "Par moments, a-t-elle déclaré, il était parfaitement normal et heureux, plaisantant et riant... La minute d'après il faisait une crise et c'était tout le contraire". Il devenait très violent.


Ainsi donc à Orlando, dans un club gay qui fait discothèque latino chaque samedi soir -- accueillant un public mixte, femmes et hommes hétéros d'origine sud-américaine aussi bien que LGBT --, la haine que Trump entretient dans ses discours contre les musulmans, contre les Mexicains et les autres minorités a été traduite en acte. Et cela dans un sanctuaire, une boîte gay hetero-friendly (ouverte aux hétéros amicaux), un lieu de liberté où les LGBT se retrouvent et peuvent manifester leur affection en échappant aux regards critiques. Car on n'est jamais assez prudent dans un pays qui fait un pas en avant (mariage pour tous) puis deux en arrière.



Jeudi dernier à la Maison Blanche, lors d'une réception des représentants de la communauté LGBT pour honorer le mois de "la fierté gay", le président Obama a déclaré: "Désormais, nous vivons dans une Amérique où tous les mariages sont égaux devant la loi. La discrimination, c’est du passé. Mais l’Histoire n’avance pas tout droit, elle peut reculer si nous ne travaillons pas dur." Il va falloir travailler encore plus dur.


L'homme qui a tiré avait beau être un musulman, l'Amérique chrétienne lui a fourni les armes. Le gars vivait dans un climat de haine. Guerre perpétuelle menée par les armées américaines dans plusieurs États musulmans et prolongée par les attaques de drones dans des pays voisins. Inégalités raciales entretenues aux États-Unis mêmes, pauvreté et misère toujours plus répandue, systèmes de santé et scolaire défaillants pour les pauvres...



Comme je l'ai relevé récemment, si nous autres LGBT sommes plutôt fêtards et égocentrés durant les périodes fastes, nous savons rallier les troupes autour d'une cause urgente. La crise du sida l'a démontré. Nous savons prendre soin les uns des autres. C'est ce que les LGBT d'Orlando et des alentours ont démontré dès dimanche. Avec - il faut le relever - l'aide émue, généreuse et spontanée d'une bonne partie de la population. Ce sont les grands drames, les morts tragiques qui nous enseignent à... vivre mieux! Je l'ai appris lorsque mon compagnon de coeur a été tabassé en Turquie, mourant deux jours après "dans mes bras" selon l'expression imagée et précieuse. Je connaissais l'homme qui a commandité l'attaque. Et ses raisons. Mais je n'ai gardé aucune animosité contre les Turcs, ni les musulmans. Parce que cela n'aurait servi à rien, sinon à me détruire encore plus. C'est la voie que vont choisir plusieurs des blessés d'Orlando, plusieurs des familles qui ont perdu un ou deux êtres aimés. Que l'Être suprême qui surpasse les dieux de nos religions les soutienne!

André



3 commentaires:

Xersex a dit…

la disponibilité des armes aux États-Unis est fou, absurde, dangereuse.

franck devenes a dit…

une très grande penser a mes amis gay, au famille, c'est un acte abominable et ignoble

CHRISTIAN BAILLY a dit…

Un bel article qui incite à la réflexion...
Je suis athée, mais je comprends que l'on puisse en avoir besoin de la religion pour affronter les tourments de la vie...
Mais je ne pardonne pas quand la religion est source de tourments pour l'homme !!!
La religion devrait être la lumière de l'homme sur le chemin de l'amour et de la miséricorde, mais elle n'est en vérité qu'un sentier tortueux où certaines brebis s'y égarent pour trouver la haine...