vendredi 19 août 2016

Lutte, corps huilés, baisers, couilles broyées -- mieux qu'à Rio...





Pesée: vont-ils s'embrasser ou se mordre?

Les joutes sportives à l'origine des jeux olympiques se tenaient en compagnie uniquement masculine et les athlètes concouraient à poil. Pur plaisir des yeux, pas d'horribles maillots aux couleurs criardes ni d'inscriptions publicitaires. Leurs parrains se faisaient connaître en leur tapant l'épaule ou les fesses après la victoire. Un mot latin, tout particulièrement, est rattaché à l'esprit de ces jeux: virtus, tiré de vir, l'homme, le mâle. Sa signification est large: la bravoure, le mérite, la maîtrise de soi et la vertu, non pas dans un sens de chasteté, mais d'honnêteté. Le progrès, c'est que nous reconnaissons aujourd'hui que ces valeurs peuvent être aussi bien reconnues chez une femme qu'un homme. Et même un gay.





Ce qu'on aimerait admirer aujourd'hui encore chez les grands sportifs, c'est l'honnêteté et la modestie. Mais les centièmes de seconde du chronomètre et les millimètres dans la distance ont introduit un genre de matérialisme qui détruit la poésie et le hasard du jeu. Quant aux éarticipants, pour se hisser au sommet, grand est le risque de l'utilisation de produits (même à leur insu) puis de la corruption matérielle. La plupart d'entre eux sont manipulés, achetés et vendus comme des esclaves, même ceux qui gagnent des fortunes.

Le porno ne figure pas parmi les disciplines olympiques: il ne rapporte pas assez de fric.




Dans la course aux cadences infernales, le dopage indétectable et la précocité de l'entraînement de gamins recrutés dans les classes enfantines sont très inquiétants. Le surentraînement, les sélections toujours plus sévères vont entraîner des pratiques encore plus dangereuses qu'aujourd'hui pour la santé physique et mentale des sportifs de compétition. La prochaine étape sera l'augmentation de l'être naturel par différentes bio- et nanotechnologies. Pensez à toutes ces filles et tous ces gars qui seront rejetés comme des déchets au cours de leurs longues années d'entraînement ou lors des compétitions elles-mêmes... Et aux corps-machines que vous applaudirez si vous êtes assez imbécile pour vous accrocher à ce genre de compétitions. Peut-on penser d'humains trafiqués qu'ils sont doués de virtus, de mérite?

André



4 commentaires:

Philippe du Nvd a dit…

...et quel dommage que nos braves lutteurs suisses, actuellement tous à Estavayer, se sentent obligés par la tradition (...et peut-être leur maman !) de planquer leur virtus sous cette abominable culotte de chanvre !...

Bon, vous me direz que cela ménage au moins le pantalon du dimanche, la chemise à fleurs et évite ainsi des empoignades trop directes ou intimes.
Remarquez pourtant que le 1er prix remis au grand vainqueur des joutes est... un taureau !...
...sans culotte ?

franck devenes a dit…

trop beau tu as raison André c'est mieux au'à Rio

André a dit…

Bonne idée, Philippe, de proposer que le taureau cache aussi ses vertus sous une culotte de chanvre!

Xersex a dit…

Il y a des gens qui se sentent beaucoup de sex-appeal dans la lutte. Mais pas moi! de belles images!