dimanche 7 août 2016

Mao qui baisait filles et garçons a imposé le puritanisme en Chine


Aujourd'hui, l'homosexualité est tolérée.

Sous Mao, la sexualité était considérée comme une pollution.
Il y a 50 ans, durant l'été 1966, je me suis joint à un groupe d'enseignants français "de gauche" qui se rendaient en Chine. Itinéraire: de l'Allemagne de l'Ouest jusqu'à Hong Kong 香 港 et retour, en train. Avec des escales à Berlin-Est, Moscou, Irkoutsk (au bord du lac Baïkal), Pékin (à l'aller et au retour), Changhai, Canton, entre autres. Expérience frappante pour un petit Suisse aux frontières étroites: s'endormir devant un paysage sibérien et se réveiller le lendemain matin devant la même vue, alors que le train a roulé toute la nuit. J'avais entrepris ce voyage dans l'idée de voir la Chine avant qu'elle ne s'engage dans la guerre du Vietnam. On est souvent guidé vers un but important en partant d'une idée fausse. Le jeune journaliste (se faisant passer pour un touriste) que j'étais a vu se dérouler un épisode imprévu de la Révolution culturelle machinée par Mao.


Le Petit Livre rouge: la bible maoïste.

Le mausolée de Mao à Pékin.
À l'aller, de la frontière nord de la Chine jusqu'à Hong Kong (alors colonie britannique) le pays était calme, les flots de bicyclettes circulaient sur les chaussées sans être dérangés par des voitures. Un jour que nous visitions une usine modèle -- longs discours et bol de thé -- je me suis entretenu avec un ouvrier modèle, très fier d'avoir pu acquérir une bicyclette. Il m'a demandé avec inquiétude si j'en possédais une. Il savait, par les actualités qu'il voyait au cinéma que de très nombreux Français descendaient dans la rue durant des semaines pour réclamer du travail et il se faisait du souci. (On ne montrait que les grèves, jamais leur fin.) J'ai répondu bêtement que je possédais une voiture. Il m'a regardé comme si j'avais déclaré que je me déplaçais dans mon hélicoptère personnel.

Ballet à la gloire de l'Armée rouge victorieuse.

Tribunal des Gardes rouges sur la rue.
Après le séjour à Hong Kong, nous avons regagné une Chine en plein chaos. Les guides qui nous surveillaient jour et nuit étaient pris de court et ont disparu. J'en ai profité pour me promener librement dans Pékin. J'ai vu et photographié de près des cortèges de gamines et gamins hystériques, en uniformes, qui braillaient des pensées de Mao tirées du Petit Livre rouge. Le Grand Timonier, 73 ans, venait de traverser héroïquement le Yang-tsé à la nage, d'après ce que rapportait la propagande la radio. Et il confiait à cette jeunesse le soin de conduire le pays vers le communisme le plus pur. Cela passait par l'épuration des logements et des mentalités. Dans une rue, j'ai vu une vieille dame passer en jugement, tabassée (comme sur la photo ci-dessus), tandis que des garnements jetaient par la fenêtre les photos encadrées de son mari, ses enfants et petits-enfants, puis ses gravures, ses meubles -- les quelques trésors qui lui restaient.




La bisexualité et l'homosexualité font partie de la longue histoire de la Chine qui n'a pas connu le christianisme répressif. Prenons un récit concernant le très important général Liang Ji dans les années 150 de notre ère. Il avait une épouse, Sun Shou, et un esclave concubin Qin Gong auxquels il était très attaché. Jusque-là, rien de spécial. Mais son entourage jasait parce qu'il laissait ces deux êtres inférieurs prendre aussi du plaisir ensemble au lieu de ne se concentrer que sur lui... L'homophobie a été importée en Chine par les Anglais. L'impérialisme britannique s'est manifesté dès 1790 alors que pour se ravitailler en thé, soie et porcelaine, les Brits les ont échangés contre de l'opium cultivé dans leur colonie indienne. La drogue a causé beaucoup de dégâts dans l'Empire Qing et a mené aux guerres dites de l'opium. L'Empire britannique y a gagné sa colonie de Hong Kong et des droits commerciaux dans d'autres ports. C'est alors que les moeurs européennes, l'homophobie et les missionnaires se sont infiltrés en Chine.

Haleurs de bateau sur la rivière...

...des Trois Gorges.

Combat sans coquille de protection.
Durant le 20e siècle, les homosexuels ont dû se cacher tant dans la République de Chine (Formose) qu'en Chine communiste. Pendant la Révolution dite culturelle, Mao a utilisé la jeunesse pour lutter contre les réformistes qui le jugeaient responsable de la famine qui avait tué plus de 30 millions de Chinois à la suite du programme d'industrialisation intitulé Grand Bond en avant. Et la nouvelle révolution a emporté le pays dans un bain de sang. On dit qu'à l'époque, le vieux tyran capricieux pensait qu'il faudrait imposer la castration de tous les déviants sexuels. Son médecin personnel et d'autres auteurs le décrivent comme un vieux dégueulasse, gros fumeur, prenant rarement un bain, ennemi de la brosse à dents, drogué par les médicaments, syphilitique, paresseux et lascif, ayant besoin d'un massage sexuel pour s'endormir. Selon certains de ces auteurs, ses gardes du corps, jeunes femmes et jeunes hommes choisis pour leur beauté étaient appelés à son chevet pour lui prodiguer ce type de somnifère.

Des couilles d'acier:

...une spécialité des moines de Shaolin,

...ici à l'entraînement.
Beaucoup de dissidents ont été enfermés ou ont disparu durant cette période sanglante. On a séparé les couples, envoyant l'épouse travailler au nord du pays et le mari au sud. Mais il est encore difficile de déterminer si ceux qu'on classifie aujourd'hui comme LGBT étaient traités plus durement. En retournant plusieurs fois dès 1996 (trente ans plus tard) sur l'invitation de mon pote le Cousin germain, qui a travaillé dans différentes régions de Chine, j'ai pu constater les immenses changements qui avaient bouleversé le pays. Le costume identique que revêtaient femmes et hommes a disparu, sauf à la campagne. Les couples peuvent de nouveau se manifester comme un couple et quelques bars ou boîtes à danser acceptent une clientèle ouvertement gay. Si le pays s'émancipe au niveau industriel et par ses acquisitions dans le monde entier, la dictature politique demeure. Néanmoins, les Chinois sont fiers de voir que deux de leurs pires ennemis, l'Empire japonais et l'Empire britannique gisent k.o. sur le ring de la compétition économique.

André

Dès l'enfance, la discipline de Shaolin...


...pour devenir artiste d'arts martiaux.

2 commentaires:

Xersex a dit…

L'homosexualité en Chine est elle tolérée manitenant? Bravi! parce qu'en Russie elle ne l'est pas du tout!

franck devenes a dit…

bravo la chine, et belle photo, très beau mecs aussi