mercredi 3 août 2016

Un fils n'écoute pas les conseils de son père, mais suit son exemple















4 commentaires:

Xersex a dit…

Je suis étonné par la bravoure de l'enfant danceur!

franck devenes a dit…

très belle penser et très belle photo

Philippe du Nvd a dit…

Hello André...
Depuis que je visite plus ou moins régulièrement ton blog, il me semble y avoir retrouvé plusieurs fois ce thème "père-fils & intimité"... Juste ?...
Parfois avec des commentaires et parfois seulement des photos comme aujourd'hui. Très belles ou amusantes, d'ailleurs...
Mais puis-je me permettre de te dire que, encore une fois, certaines me troublent... voire me mettent mal à l'aise.

Qui donc en moi est ainsi désagréablement chatouillé ?... Le fils d'un père ou le père de plusieurs fils ?...
Ou quelqu'un d'autre encore ?...
Qui donc peut ainsi se demander de quelle planète lointaine nous viennent ces photos ?... De quel paradis inaccessible ?... (ou interdit ?)
Parce que franchement, je dois bien t'avouer qu'en ce qui me concerne, les relations entre père et fils ont déjà été suffisamment/normalement compliquées et les luttes de territoire ardues à mener...
Et j'ai appris que les confidences peuvent être alors des fleurs bien rares, poussant dans des déserts de cailloux...

Alors, cette intimité-là....... Dans les rêves ou les cauchemars ?
Pour moi, la question reste posée mais je te remercie de l'avoir soulevée.

André a dit…

Philippe,

la question des relations entre pères et fils reste posée pour de nombreux hommes.
La preuve sur ce blogue: c'est l'un des sujets les plus visités. Par exemple, "Relations entre père et fils: où situer les limites de leur intimité?" publié en avril 2013 a été vu depuis par près de 30'000 visiteurs et continue à en attirer d'autres qui arrivent sur ce billet via Google.

Tu souffres et te poses des questions comme les autres mâles de nos âges. Mais je vois des changements parmi les jeunes générations, c'est réjouissant: des mecs qui savent jouer avec leur rejeton comme un grand frère, très proches, très mesurés dans leurs gestes par rapport aux possibilités physiques du petit, tout en le stimulant à se dépasser. En même temps, ils savent demeurer un père qui impose les règles nécessaires. Et, apparemment, leurs épouses ne sont pas jalouses de ces pères qui ont développé leur part dite féminine.

À nous de guérir de ce qui nous a manqué et de trouver, même sur le tard, cette forme de virilité plus équilibrée. J'ai eu le bonheur d'y parvenir de manière spontanée avec mon père, longtemps après sa mort... J'imagine que dans le rituel inventé sur le moment, nous y avons gagné tous deux une liberté et une énergie qui nous manquaient, étant donné les épreuves que nous avions traversées séparément. Du reste,tu apprécieras: l'étape finale c'est déroulée par une chevauchée, chacun sur sa monture, cavalcade qui nous a finalement séparés, lui retournant au galop dans son monde au bout de l'horizon et moi dans le mien.