lundi 3 octobre 2016

Fundoshi et jockstrap: entrave dont il fait bon sortir en bandant






Le fundoshi au Japon, le langot en Inde et le jockstrap américain représentent trois variations du cache-sexe en forme de coquille qui protège notre sainte trinité contre les petites blessures extérieures, le déplacement intempestif des organes et les regards trop invasifs. Mais le plaisir des yeux n'est pas interdit puisque, dans ce cas, c'est l'imagination qui est stimulée. La contention du service trois-pièces n'est cependant pas toujours agréable, il suffit d'observer combien souvent les gars se grattent ou plongent la main dans le sac pour décoller la marchandise.


Fundoshi et bondage.


Malgré la transpiration et la friction, certains gars éprouvent une jouissance à subir ladite contention. Comme une douce torture qui les mène peu à peu vers l'excitation... Car le fait de sentir leur sainte trinité ainsi emprisonnée s'associe au plaisir d'un léger bondage et stimule leurs hormones. Du reste, à voir comment les Japonais tordent le tissu qui s'insère entre leurs deux fesses, on comprend le rapprochement avec la corde et l'inspiration qu'en retirent les artistes du bondage... Et quand le fundoshi se dénoue, on découvre toutes sortes de surprises, anneaux, piercings ou besoin d'être encore plus intimement ligoté. Les chemins de l'extase sont aussi insondables que respectables.

André

Jockstrap sans coquille: pas de coup bas.


Le photographe Tom Bianchi est très impliqué.


Kushti: la lutte indienne.


5 commentaires:

Xersex a dit…

je sais que beaucoup de gens sentent sexy le bondage et le jockstrap, mais pas moi.

Anonyme a dit…

le jockstrap n'a pas vocation à être sexy. Le but était de faciliter la pénétration anale en tout lieu et dans toutes les positions

franck devenes a dit…

trop belle tes photos André, ce sont vraiment des beaux mecs

André a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
André a dit…

Ouais, Anonyme, ton interprétation est un peu restrictive!

Le jockstrap a été inventé dans les années 1870 pour les cyclistes américains qui se les écrasaient sur une selle très rigide et dans des calcifes volumineux (s'ils avaient les moyens de s'en acheter), sinon gare aux frottements dans le pantalon rugueux. Puis le jockstrap a été adopté pour la pratique de presque tous les sports en tant que suspensoir ou protection contre les chocs avec l'adjonction d'une coquille.

L'usage que tu décris a été popularisé par le porno beaucoup plus tard, pour les fétichistes. Maintenant, le jockstrap est partout, et il reste excitant en tant que cache-sexe et mise en valeur de ce qu'il protège.