vendredi 1 juillet 2016

Le Seigneur des anneaux et l'anneau du Prince consort




Ce seigneur est l'anneau pénien qui, suivant sa circonférence, se glisse derrière le noeud, sinon à la base de la bite ou derrière les couilles (l'emplacement le plus sollicité) -- le cockring en anglais. C'est l'investissement le plus avantageux dans la catégorie du divertissement sexuel et sensuel. Il peut être décoratif, légèrement excitant à porter dans le slip (s'il n'est pas trop étroit) et remplace dans bien des cas le petit losange bleu, sans effet secondaire. Il fonctionne comme un garrot; il comprime les veines chargées d'évacuer le sang de la bite vers le corps, mais n'exerce pas d'effet sur les artères qui font affluer le sang. D'où le gonflement de l'organe. Mais il ne faut pas prolonger ce type d'érection afin de laisser la circulation normale du sang reprendre son cours.





Parmi les anneaux que l'on insère après perçage, le plus populaire est le prince-albert, ainsi nommé en l'honneur de Franz August Karl Albert Emanuel von Sachsen Coburg und Gotha. Né en 1819, Albert devint membre de la famille royale britannique, à l'âge de 20 ans, en épousant Victoria (qui était reine depuis l'âge de 18 ans). La jeune femme était si éprise de son bel Allemand de cousin qu'elle le demanda en mariage. Ils eurent neuf enfants et, selon la légende, le géniteur était tellement bien membré que son épouse lui demanda de cacher le serpent qui palpitait dans le canon gauche de son pantalon. Pour régler le problème, Albert eut recours à un truc bien connu des marins: un perçage  traversant le gland depuis le frein et sortant par l'urètre dans lequel ils inséraient une boucle pour y attacher une fine corde elle-même fixée à une ceinture portée sous la chemise. Ainsi, la bite était maintenue dressée contre le bas-ventre. On peut aussi percer le gland depuis le haut pour ce qui se nomme un prince-albert inversé. L'histoire ne précise pas si l'engin pouvait se dévisser et adoucir ainsi les rencontres amoureuses.                                    --  André












Le portique de sécurité a sonné...


Prince-albert plus une sonde.

samedi 25 juin 2016

Bye-bye pauvres couillons d'Anglais. Welcome à vous les Écossais !





Détresse des jeunes Anglais.

Revanche des Écossais.
L' autogoal le plus spectaculaire et le plus foireux de l'Euro 2016 restera celui de David Cameron, pris à son propre piège. Donc goodbye perfide Albion et vaya con Dios -- allez vous faire voir ailleurs, caniches de l'Amérique! [Imaginez Donald Trump président et Boris Johnson premier ministre... plus besoin d'ISIS, de néo-nazis ni de Front National pour foutre en l'air la planète, les deux têtes blondes s'en chargeront.] C'est promis, dans les marches des fiertés de 2017, nous défilerons tous en kilt et les filles joueront de la cornemuse -- enfin si elles le veulent bien -- en l'honneur des Écossais qui vont sauver l'Europe.                       -- André




Marche des fiertés LGBTQI 2017.








Écossais sans kilt.