jeudi 27 novembre 2014

Main au panier pour gratter et remettre le matos en place




Lorsque le paquet est à sa place, on n'y pense pas. Mais faut être mec pour comprendre combien il est insupportable de sentir les bonbons collés au sachet. Ou que le matos est coincé. Encore doit-on trouver un endroit assez discret pour y remédier. Sauf bien sûr au milieu d'un stade où la gêne n'est pas de mise. Ces situations seraient insupportables si le service trois-pièces ne nous offrait pas tant de bonheurs.




Quant aux angoissés, ils mettent compulsivement la main au paquet pour vérifier si le petit oiseau ne s'est pas envolé avec son nid. Et puis, il y a le matin au saut du lit où l'on est bien obligé de gratter pour lisser la peau des couilles. Comme lorsqu'on baisse le slip. Parfois, devant les urinoirs en batterie, on en voit un qui sort tout le matos, histoire de l'aérer, sans provocation.








"Les hommes éprouvent à se gratter le même plaisir qu'à faire l'amour." -- Démocrite, philosophe grec, né vers 460 avant notre ère.



lundi 24 novembre 2014

Le PDG de Levi Strauss lave ses jeans lui-même... et rarement !




Dans un exposé qu'il a tenu cet été devant les invités du magazine Fortune, Chip Bergh, le PDG de Levi Strauss a déclaré que la paire de Levi's qu'il portait ce jour-là n'avait jamais vu l'intérieur d'une machine à laver. "Elle a plus d'un an. I know that sounds totally discusting. Je sais, cela paraît totalement dégoûtant!" Le lendemain, les journaux titraient: Le PDG de Levi Strauss déclare: Ne lavez jamais vos jeans. Depuis, où qu'il aille, les gens disent: "Oh, c'est vous le gars qui ne lave pas ses jeans..." Un détail pourtant distingue Chip Bergh du clan des bikers crades. Ces derniers portent des futes crasseux et huileux parce que, à leurs yeux, c'est viril et sexuellement excitant.



Chip Bergh: lave ses jeans à la main.

L'exposé de Bergh ciblait la préservation de l'environnement et la manie qu'ont les Américains d'enfourner dans la machine tout ce qu'ils ont mis une fois ou deux. Il a précisé qu'il parlait des jeans qu'il porte au bureau et non de ceux dans lesquels il joue au foot. Puis il a évoqué la nouvelle politique de Levi Strauss: 1) produire des articles durables 2) de manière écologique 3) en tenant compte des aspirations légitimes des ouvrières et ouvriers. L'entreprise était en train de sombrer lorsque Bergh a été engagé il y a quelques années. Des effort colossaux ont été entrepris pour la redynamiser.




L'eau joue un rôle central dans la vie d'une paire de jeans. De la culture du coton jusqu'au moment où on la jette après deux ans d'usage, elle en consomme environ 3'500 litres, selon Bergh. On estime qu'il en faut 1'600 rien que pour la laver une fois par semaine, soit l'équivalent de 6'700 verres d'eau. Levi Strauss a donc étudié comment économiser le précieux liquide 1) en modifiant les méthodes de culture du coton 2) le processus de production du tissu, 3) et en informant les usagers des économies qu'il peuvent planifier. Chip Bergh, marié et père de famille, s'occupe lui-même de l'entretien des jeans qu'il porte au travail. Si ils ne sont pas sales, il nettoie uniquement les taches. Lorsqu'ils doivent être lavés, le boss le fait à la main et les sèche à l'étendage. Cela ménage le pantalon et la planète. Une question: sous ses jeans de première qualité, Bergh porte-t-il un sous-vêtement?

André




vendredi 21 novembre 2014

Hommes à partir de la cinquantaine: ils dégagent plus d'allure



L'homme change de visage après avoir enduré les tempêtes de la quarantaine durant laquelle il doit prendre des décisions capitales pour la suite de sa carrière et de sa vie privée (ou choisir de ne rien changer, par crainte ou paresse). S'il continue à entretenir son corps et son esprit -- peut-être aussi son âme -- il dégage alors une force et une beauté nouvelles qui le rendent irrésistible à ceux qui savent voir.



Les photos de Charles Thomas Rogers, 42 ans, représentant des mecs en slip blanc, de plus de 50 ans, ont été publiées plusieurs fois dans advocate.com. Rogers a toujours été attiré par les hommes plus âgés que lui, aussi pour leur amitié. "J'aime capter des êtres qui portent en eux l'expérience de la vie, des difficultés traversées et des triomphes aussi. Je n'ai pas besoin de connaître les détails de leur histoire pour les apprécier."


Les photos que Rogers publie respectent les moeurs américaines. Il y manque un message important. Car la sexualité tient une place capitale dans l'existence d'un gars. Heureusement, beaucoup d'hommes au-delà du demi-siècle tiennent à le prouver et n'hésitent à publier leurs photos sur la toile. La virilité n'a pas d'âge, la fierté masculine non plus. Cela devrait rassurer les jeunes qui sont entourés de mauvais exemples d'hommes noyés dans la graisse et la paresse, qui ont perdu la recette de la séduction et de l'amour.

André